Température et fièvre chez le chien


URGENCES VÉTÉRINAIRES CHIEN : Mon chien a de la fièvre

Conduite à tenir en urgence :

La fièvre est un état dans lequel l’organisme du chien élève sa température corporelle. La fièvre est l’une des composantes de la réaction inflammatoire de l’organisme, notamment pour lutter contre les infections. C’est un mécanisme de défense de l’organisme. Il ne faut pas confondre la fièvre avec l’hyperthermie.

Reconnaître la fièvre chez le chien :

Ce sont souvent les autres signes cliniques de la maladie, responsables de la  fièvre, qui attirent l’attention du propriétaire. Contrairement au coup de chaleur, la fièvre n’est pas associée à un halètement ou une agitation.

Pour mesurer la fièvre chez le chien, on prend sa température rectale. La température normale est entre 38 et 39°C. Lors de vraie fièvre, la température dépasse rarement 41,5°C. Au-delà, il s’agit généralement d’une hyperthermie liée à un coup de chaleur.

Prise de température chez le chien.

Recueillir des commémoratifs précis :

Il faut recueillir toutes les informations qui pourront aider le vétérinaire à rechercher la cause de la fièvre comme la présence d’une toux, d’éternuements, de diarrhée, de troubles urinaires, de boiteries, bagarres avec d’autres animaux, présence récente de tiques

Penser également à vous munir du carnet de vaccination du chien pour le montrer au vétérinaire, et le cas échéant, signalez-lui d’éventuels voyages hors de France, …

Les gestes à ne pas faire :

  • Contrairement au coup de chaleur, il ne faut pas refroidir le chien qui a de la fièvre pour faire baisser sa température. De telles manœuvres sont sans action sur le mécanisme responsable d’une fièvre vraie et incitent même l’organisme à lutter pour élever sa température.
  • Ne pas administrer d’anti-inflammatoires sans l’avis du vétérinaire. Certains médicaments classiquement utilisés chez l’homme peuvent s’avérer très dangereux chez le chien, comme le paracétamol ou l’aspirine.
  • La fièvre n’est pas toujours d’origine infectieuse. Il ne faut surtout pas administrer d’antibiotiques sans l’avis du vétérinaire. Leur prescription est toujours raisonnée notamment pour éviter tout risque d’antibiorésistance. Une administration inadaptée peut aussi compliquer la recherche de certains agents infectieux.

GRAVITÉ DE LA FIÈVRE CHEZ LE CHIEN :

Urgence vétérinaire vraie ou relative selon l’importance de la fièvre, sa durée, les signes cliniques associés… Chez un chien âgé ou un chiot, la fièvre est toujours plus préoccupante et doit être explorée rapidement.


PRINCIPALES CAUSES POSSIBLES DE LA FIÈVRE CHEZ LE CHIEN :

La fièvre peut être due à de très nombreuses causes. Les principales sont :

  • Infections : par des bactéries, des virus, des protozoaires
  • Maladies inflammatoires, maladies d’origine immunitaire : pancréatite, anémies hémolytiques à médiation immune.
  • Tumeurs
  • Traumatismes, nécrose

Dans certains cas, la fièvre peut n’être associée à aucun autre signe clinique. On parle de fièvre idiopathique. Certaines formes familiales sont également décrites dans certaines races comme le Shar Peï.


QUEL VÉTÉRINAIRE CONTACTER ?

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié.
  • En son absence, pour ce type d’urgence, si l’état du chien est altéré, si d’autres signes cliniques alarmants sont associés à la fièvre, une consultation sans délai dans un service d’urgence est indispensable. En effet, des examens complémentaires devront être effectués pour initier le traitement adapté à la cause de la fièvre.

HOSPITALISATION :

Elle est souvent nécessaire et destinée à rechercher la cause de la fièvre. Elle peut être indispensable selon la nature des signes cliniques associés, l’âge du chien…

Pour en identifier la cause de nombreux examens complémentaires peuvent être nécessaires et dans 10 à 15 % des cas l’origine n’est pas identifiée avec certitude.

A VOIR AUSSI


  • • Mon chien vomit

    Le vomissement est un acte réflexe qui provoque l’élimination active et par la bouche du contenu digestif et plus particulièrement celui de l’estomac. Il ne doit pas être confondu avec la régurgitation qui est un rejet passif (c’est-à-dire sans contraction active de l’abdomen) de nourriture non digérée (ou de salive).

    L’observation du contenu rejeté est important pour estimer la gravité et orienter ultérieurement le vétérinaire : aliments non digérés, sucs gastriques ou biliaires jaunes ou verdâtres, sang (on parle d’hématémèse) rouge vif ou marron lorsqu’il est en partie digéré, morceaux de corps étranger, de plantes, …

  • • Mon chien urine du sang

    La coloration rouge des urines n’est jamais normale et peut avoir de nombreuses origines. Elle peut traduire la présence dans les urines de sang en nature, d’hémoglobine ou de myoglobine. Seules des analyses microscopiques sanguines et urinaires permettent de faire la différence (les bandelettes urinaires ne sont pas adaptées).

  • • Mon chien et les fêtes de fin d’année

    Les fêtes de fin d’année exposent votre chien à des risques particuliers : tables bien fournies, décorations des sapins, agitation familiale, …

  • • Mon chien a joué avec des chenilles processionnaires

    Les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa) colonisent les pins dans de nombreuses régions, y compris en Ile de France. En mars-avril, les chenilles descendent des arbres en une longue procession pour aller sʼenfouir dans le sol plusieurs dizaines de mètres plus loin. Les chenilles sont recouvertes de poils extrêmement urticants. Ils se détachent facilement dès que la chenille est inquiétée, libérant une substance très irritante. Surtout, ne jamais toucher les chenilles avec les mains.

URGENCES 24h/24 - 7j/7

01 49 85 83 00