Intoxication par les huiles essentielles chez le chat


CONDUITE À TENIR EN URGENCE :

Les huiles essentielles, parfois appelées essences végétales, sont des produits obtenus à partir d’extraits végétaux, par différents procédés (distillation, extraction, …).

De très nombreuses huiles essentielles peuvent être responsables d’intoxications chez le chat.

Les huiles essentielles sont utilisées pour des usages domestiques (parfums d’ambiance, lessives, …), thérapeutiques (médicaments), alimentaires, cosmétiques, sanitaires (bougies, spray, pipettes insecticides), répulsifs, produits de bricolage, … Elles sont donc très répandues dans l’environnement des chats.

Leur réputation de produit sain et naturel fait parfois oublier qu’elles peuvent avoir un grand pouvoir toxique.

Les intoxications du chat par les huiles essentielles sont très fréquentes et largement sous-estimées.

ATTENTION : la sensibilité du chat est souvent méconnue et il existe même de nombreux produits destinés aux chats qui contiennent des huiles essentielles dangereuses (répulsifs, insectifuges, …) !

L’intoxication du chat par les huiles essentielles est généralement consécutive à l’administration d’insecticides, à l’ingestion ou à l’inhalation de produits ménagers (lessives, parfums d’ambiance,) ou de cosmétiques.

En cas d’intoxication, l’administration de charbon actif est peu efficace.

Prendre un échantillon du produit en cause, une photo ou l’étiquette s’il y en a une. Ces éléments seront précieux pour le vétérinaire.


GRAVITE D’UNE INTOXICATION PAR LES HUILES ESSENTIELLES CHEZ LE CHAT :

Urgence vétérinaire vraie ou relative selon l’importance, la localisation et la nature.

Le pronostic est favorable si les signes cliniques sont seulement digestifs ou cutanés.

Il est plus réservé en cas de troubles nerveux et une évolution vers un coma et la mort est possible dans certains cas.


PRINCIPAUX SYMPTOMES ET MÉCANISMES D’ACTION :

Les huiles essentielles contiennent des substances actives très concentrées. D’origine végétale, leur composition est souvent complexe et mal connue. Elles peuvent contenir des molécules très toxiques dans certaines conditions.

Compte tenu de la très grande variété des molécules potentiellement présentes, le mécanisme d’action peut être très variable et il est le plus souvent inconnu.

Les huiles essentielles les plus fréquemment en cause sont celles du margousier (neem), de la citronnelle, du géranium, …

Selon la voie d’exposition et la quantité, les signes cliniques surviennent entre 1 à 6 heures.

Le plus souvent, les signes cliniques sont dominés par :

  • Des troubles digestifs : vomissements, salivation excessive, douleurs abdominales, anorexie, …
  • Des troubles nerveux : abattement, ataxie, tremblements et parfois convulsions…
  • Des troubles cutanés : irritations, prurit, ulcérations cutanées, …
  • Des troubles oculaires : larmoiement, conjonctivite, kératite, …
  • Des troubles respiratoires en cas d’inhalation (pneumonie)

Compte-tenu d’une élimination souvent lente des molécules contenues dans les huiles essentielles, les signes cliniques peuvent persister plusieurs jours, en particulier chez le chat.


QUEL VÉTÉRINAIRE CONTACTER ?

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié.
  • En son absence, pour ce type d’urgence, en fonction de l’importance des signes cliniques, une consultation sans délai dans un service d’urgence peut être indispensable.

HOSPITALISATION :

Elle est souvent nécessaire et même indispensable dans les cas graves. Selon les signes cliniques, des traitements symptomatiques et éliminatoires sont mis en place.

A VOIR AUSSI


  • • Intoxication par la nicotine chez le chat

    Il faut avant tout retirer le toxique de l’environnement du chat et le mettre de côté pour le montrer au vétérinaire.

    On peut administrer du charbon activé pour favoriser l’élimination du toxique, mais en faisant très attention, surtout en cas de vomissements, que le chien ne fasse pas une fausse déglutition. S’il présente des troubles neurologiques, il vaut mieux s’abstenir. Dans tous les cas, ne pas prendre le risque de se faire mordre ou griffer.

  • • Intoxication du chat par les plantes : les Cycas
  • • Mon chat a joué avec des chenilles processionnaires

    Les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa) colonisent les pins dans de nombreuses régions, y compris en Ile de France. En mars-avril, les chenilles descendent des arbres en une longue procession pour aller sʼenfouir dans le sol plusieurs dizaines de mètres plus loin. Les chenilles sont recouvertes de poils extrêmement urticants. Ils se détachent facilement dès que la chenille est inquiétée, libérant une substance très irritante. Surtout, ne jamais toucher les chenilles avec les mains.

  • • Intoxication par des rodenticides anticoagulants chez le chat

    L’intoxication du chat par des rodenticides anticoagulants est une intoxication très fréquente, en particulier pour les chat qui ont accès à des endroits fréquentés par les rongeurs : exploitations agricoles, clubs hippiques, remises, greniers, caves, … En France, c’est la deuxième cause d’intoxication du chat après les insecticides.

URGENCES 24h/24 - 7j/7

01 49 85 83 00