Intoxication par le scilliroside chez le chat (ou produits contre les rats : rodenticides ou raticides)


CONDUITE À TENIR EN URGENCE :

Le scilliroside est une molécule utilisée pour lutter contre les souris, rats, surmulots, ragondins et rats musqués. Son utilisation est interdite depuis 2004 mais des stocks sont parfois encore conservés.

L’intoxication du chat par des raticides est une intoxication très fréquente, en particulier pour les chats qui ont accès à des endroits fréquentés par les rongeurs : exploitations agricoles, clubs hippiques, remises, greniers, caves, …

En cas d’ingestion de raticides, dans la mesure du possible, prendre l’emballage du produit suspecté pour le montrer au vétérinaire. En effet, il existe de très nombreuses sortes de raticides.

Intoxication du chat par des raticides sous forme d’appâts
Intoxication du chat par des raticides sous forme de granulés

L’intoxication résulte généralement de l’ingestion accidentelle d’appâts.

Contrairement à une idée reçue, l’ingestion par le chat d’un seul rongeur intoxiqué n’est pratiquement jamais en cause.

Si l’ingestion est récente, il est conseillé de faire vomir le chat. En revanche, si des vomissements spontanés sont déjà présents, l’administration de vomitifs est contre-indiquée.


GRAVITÉ DE L’INTOXICATION PAR LE SCILLIROSIDE CHEZ LE CHAT :

Urgence vétérinaire vraie.

La gravité varie selon l’importance des signes cliniques au moment du diagnostic, la rapidité de la prise en charge ainsi que la dose ingérée. En l’absence de traitement, c’est une intoxication qui peut évoluer pendant 6 à 48 heures et être mortelle pour le chat.

Une dose de 100 mg/kg est mortelle chez le chat.

Le pronostic est réservé pendant 4 à 6 jours mais est généralement favorable si l’intoxication est diagnostiquée précocement (avant l’apparition de troubles cardiaques) et si le traitement est mis en place rapidement. Néanmoins, le rétablissement demande généralement plusieurs jours.


PRINCIPAUX SYMPTÔMES ET MÉCANISMES D’ACTION CHEZ LE CHAT :

Les signes cliniques surviennent entre 15 minutes et 6 heures après l’ingestion.

Le toxique a un effet irritant sur la muqueuse digestive, une action sur le myocarde et les muscles, et une action sur le système nerveux.

Les principaux signes cliniques sont :

  • Digestifs : vomissements incessants qui surviennent quand le toxique est déjà absorbé par l’organisme et qui peuvent durer pendant 12 heures, diarrhée hémorragique, coliques
  • Nerveux : convulsions, ataxie, trémulations musculaires. Leur présence est de mauvais pronostic
  • Cardiaques : bradycardie, parfois tachycardie, troubles du rythme cardiaque pouvant évoluer vers la mort.
Électrocardiogramme : la fibrillation ventriculaire est un grave trouble du rythme cardiaque qui évolue vite vers la mort.

QUEL VÉTÉRINAIRE CONTACTER ?

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié.
  • En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation sans délai dans un service d’urgence est indispensable. En effet, des tests sanguins, une surveillance électrocardiographique continue, etc., doivent être mis en place.

HOSPITALISATION :

Pratiquement toujours nécessaire pour réaliser une surveillance cardiaque et traiter les troubles du rythme (ils peuvent durer 3 à 8 jours), pour des perfusions adaptées destinées à corriger les troubles de la kaliémie et favoriser l’élimination du toxique, lutter contre les vomissements, …

A VOIR AUSSI


  • • Intoxication au Gui chez le chat

    Le gui (Viscum album) est une plante parasite qui se développe sous forme de grosses boules sur certains arbres. Elle produit des baies blanches à l’automne et en hiver qui la rende très décorative et largement utilisée lors des fêtes de fin d’année.

    L’intoxication au gui chez le chat résulte surtout de l’ingestion des baies à l’occasion des fêtes de fin d’année.

  • • Mon chat a joué avec des chenilles processionnaires

    Les chenilles processionnaires (Thaumetopoea pityocampa) colonisent les pins dans de nombreuses régions, y compris en Ile de France. En mars-avril, les chenilles descendent des arbres en une longue procession pour aller sʼenfouir dans le sol plusieurs dizaines de mètres plus loin. Les chenilles sont recouvertes de poils extrêmement urticants. Ils se détachent facilement dès que la chenille est inquiétée, libérant une substance très irritante. Surtout, ne jamais toucher les chenilles avec les mains.

  • • Intoxication du chat par le paracétamol

    Le paracétamol (également appelé acétaminophène), est le médicament le plus prescrit chez l’homme en cas de fièvre ou de douleurs. Si votre chat a ingéré du paracétamol, il s’agit d’une urgence vétérinaire vraie. Cela nécessite une visite en urgence chez votre vétérinaire traitant s’il est ouvert ou bien dans un service d’urgences vétérinaires.

    Le pronostic dépend de la dose ingérée et de la rapidité de la mise en place du traitement après l’ingestion.

    Chez le chat la dose toxique est de 50 mg/kg. Un comprimé de 500 mg peut tuer un chat.

    Les premiers signes d’intoxication au paracétamol apparaissent le plus souvent 2 à 12h après l’ingestion. La toxicité hépatique survient le plus souvent avant la toxicité sanguine.

  • • Intoxication par le lys (lis) chez le chat

URGENCES 24h/24 - 7j/7

01 49 85 83 00