Intoxication du chat par les plantes : les Cycas


CONDUITE À TENIR EN URGENCE :

Il existe de très nombreuses espèces de Cycas. Ces plantes, ressemblant à un petit palmier, sont utilisées comme plante d’intérieur mais aussi dans des jardins.

Toutes les parties de la plante sont toxiques.

L’intoxication du chat est rare et résulte surtout du mâchonnement ou de l’ingestion des feuilles ou des graines.

Les Cycas peuvent être responsables d’intoxications chez le chat.

Une à deux graines peuvent tuer un chat.

Retirer les plantes ou les graines de la gueule du chat en veillant à ne pas vous faire mordre ou griffer.

Faire vomir le chat en prenant toutes les précautions de rigueur et au maximum dans l’heure qui suit l’ingestion. Ne pas faire vomir un chat qui présente déjà des vomissements.

Prendre un échantillon des plantes (feuilles ou graines), une photo ou l’étiquette s’il y en a une. Ces éléments seront précieux pour le vétérinaire.


GRAVITE :

Urgence vétérinaire vraie. Elle dépend de la dose ingérée, de la taille du chat, de son âge, de son état général. Le pronostic peut être de réservé à sombre. En cas d’atteinte hépatique grave, le décès du chat n’est pas rare.


PRINCIPAUX SYMPTOMES ET MECANISMES D’ACTION :

Les Cycas contiennent des substances (alcaloïdes) très toxiques pour le foie (dont la cycasine).

Les signes cliniques peuvent apparaître 1heure à 3 jours après l’ingestion de la plante. Ils peuvent évoluer de façon aiguë ou s’étaler sur plusieurs jours.

Ils sont dominés par des troubles digestifs tels que : vomissements, diarrhée, douleur abdominale.

Ils sont suivis de troubles nerveux comme des tremblements, une ataxie ou de la faiblesse.

La toxicité pour le foie s’exprime par l’apparition d’un ictère (jaunisse) et de troubles de la coagulation qui peuvent provoquer des saignements.

Les troubles hépatique et la jaunisse (ictère) sont des complications de l’intoxication du chat par les Cycas.

QUEL VÉTÉRINAIRE APPELER ?

  • Si votre vétérinaire traitant est ouvert, c’est bien évidemment l’interlocuteur privilégié.
  • En son absence, pour ce type d’urgence, une consultation sans délai dans un service d’urgence est nécessaire. En effet, une surveillance vétérinaire doit être mise en place.

HOSPITALISATION :

En raison notamment des risques de graves complications hépatiques l’hospitalisation du chat est généralement la règle pour mettre en place une surveillance et des traitements adaptés, mais il n’existe pas d’antidote spécifique.

A VOIR AUSSI


  • • Intoxication par le Dieffenbachia chez le chat

    Le Dieffenbachia est une plante d’intérieur très courante, de la famille des Aracées. C’est une intoxication très fréquente chez le chat.

    L’intoxication se produit par mâchonnement ou ingestion de feuilles ou de tiges mais aussi par projection de sève dans l’œil.

  • • Intoxication par des rodenticides anticoagulants chez le chat

    L’intoxication du chat par des rodenticides anticoagulants est une intoxication très fréquente, en particulier pour les chat qui ont accès à des endroits fréquentés par les rongeurs : exploitations agricoles, clubs hippiques, remises, greniers, caves, … En France, c’est la deuxième cause d’intoxication du chat après les insecticides.

  • • Intoxication du chat par le glyphosate (herbicide)

    Le glyphosate est un désherbant (herbicide) très utilisé dans l’agriculture et dans les jardins des particuliers. Le glyphosate, biodégradable, est peu dangereux pour l’environnement et le chat. Néanmoins, il peut être à l’origine de certaines intoxications.

  • • Intoxication du chat par les plantes et médicaments : Digitale et digitaliques

URGENCES 24h/24 - 7j/7

01 49 85 83 00