Chondrodystrophie (chondrodysplasie) du chien



Qu’est-ce que la chondrodystrophie du chien ?

Encore appelée achondroplasie, chondrodysplasie ou nanisme à membres courts, la chondrodystrophie est une anomalie de l’ossification conduisant à un raccourcissement des membres, en général associée à leur incurvation.

Plus précisément, il s’agit d’une prolifération anarchique des cartilages de croissance dans laquelle les os s’épaississent sans s’allonger proportionnellement.


Prédispositions raciales à la chondrodystrophie

Cette anomalie est considérée comme normale chez les races dites chondrodystrophiques : Basset Hound, Basset Artésien Normand, Basset Bleu de Gascogne, Basset Griffon Vendéen et Teckel. Elle est cependant jugée excessive dès lors qu’elle est associée avec certains signes cliniques autres : (panardise, plantigradie, décollement des coudes, boiterie).

Accidentellement elle peut se retrouver dans d’autres races. Elle est notamment décrite chez : le Beagle, le Bouledogue Français, le Caniche toy, le Carlin, le Cocker Anglais, l’Elkhound Norvégien, l’Epagneul Japonais, le Malamute d’Alaska, le Montagne des Pyrénées, le Pékinois, le Pointer, le Samoyède, le Scottish Terrier, Shih Tsu et le West Highland White Terrier.

Pour la plupart de ces races, la transmission se fait selon un mode autosomique et récessif. En fonction des races, différents types de mutation sont décrits.


Signes cliniques de la chondrodystrophie du chien

Les chiens atteint de chondrodystrophie ont une croissance plus lente que les autres. Les pattes sont plus courtes que la normale, tandis que la tête et le corps sont de taille normale.

La petite longueur des pattes (brachymélie) est plus ou moins marquée et les antérieurs peuvent être tordus, droits ou semi-tordus, de façon uni ou bilatérale. Les membres sont également faibles.

Bassin d’un chien chondrodystrophique. On note des os courts mais épaissis, avec une conformation sub-normale des articulations coxo-fémorales.

Comment confirmer le diagnostic de chondrodystrophie chez le chien ?

Le diagnostic se fait dans le cadre d’une consultation d’orthopédie, complétée par des examens radiologiques.

Sur la radiographie, les os longs sont plus épais et plus courts, les épiphyses et les métaphyses sont moins développées.

 

Radiographie d’un chien chondrodystrophique avec un excès de la déformation entraînant un radius curvus nécessitant une correction chirurgicale pour éviter le stress accentué au niveau du coude et du carpe.

Traitement et prévention de la chondrodystrophie du chien

Il n’existe pas de traitement pour cette anomalie.

Pour les races dans lesquelles cette anomalie n’est pas recherchée, il est conseillé de ne pas mettre à la reproduction les chiens atteints, voire leurs descendants, la difficulté étant de trouver les porteurs sains puisque l’anomalie est récessive.

Les conséquences fonctionnelles peuvent parfois être limitées, le plus souvent par de la rééducation pendant la fin de la croissance, parfois par des approches chirurgicales.

La déformation la plus sévère et la plus commune affecte le radius et l’ulna. Elle entraîne un radius curvus. Cette torsion osseuse a des conséquences au niveau du carpe et du coude et nécessite, pour les cas les plus sévères, une correction chirurgicale.


Pronostic de la chondrodystrophie du chien

Chez les chiens du 5ème groupe (Spitz et chiens nordiques), le pronostic est souvent sombre car les déformations des membres empêchent parfois les animaux de marcher et l’euthanasie peut être conseillée.

Plus d'infos

Pour toutes informations supplémentaires ou pour contacter un vétérinaire spécialiste

Nous contacter

Glossaire